Un prêtre à tenté un vol avec mille ballons

L’armée de l’air brésilienne a mis fin jeudi aux recherches d’un prêtre catholique disparu en mer en tentant un vol accroché à un millier de petits ballons gonflés à l’hélium, alors que les fidèles multipliaient leurs prières.

D’importantes recherches avaient été lancées dès dimanche soir dans l’Etat du Parana (sud du Brésil) après la disparition du prêtre, Adelir de Carli, 41 ans, parti pour un vol qui devait durer une vingtaine d’heures.

La famille du prêtre a indiqué jeudi avoir affrêté un avion privé pour continuer les recherches dans une zone où quelques-uns des ballons ont été repérés au large des côtes de l’Etat de Santa Catarina.

Dimanche, alors que les conditions météorologiques étaient mauvaises, Di Carli, équipé d’un casque et d’une combinaison d’aérostier, est parti de Paranagua dans l’Etat du Parana en direction de l’ouest mais il a été rapidement emporté dans les airs et poussé vers la mer en direction du sud-est où il a disparu.

Huit heures après le décollage il a été porté disparu par les autorités portuaires. Au cours de son dernier contact radio avec la police, dimanche soir, le prêtre avait signalé des problèmes. Il avait un GPS mais ne savait pas s’en servir.

Jeudi, les paroissiens de Di Carli ont redoublé les prières pour retrouver le prêtre en vie, après l’annonce de la fin des recherches par l’armée de l’air.

Le 13 janvier, le prêtre aérostier accroché à 500 ballons avait déjà parcouru avec succès une distance de 110 km entre une localité du Parana et la ville de San Antonio en atteignant une altitude de 5.000 mètres.

L’exploit du père De Carli était destinée à figurer dans le livre des records, le Guiness Book, pour recueillir des fonds pour la construction d’une maison de retraite pour des routiers, à l’initiative de la Pastorale des Routes qui fournit une aide spirituelle aux chauffeurs de poids lourds qui passent quotidiennement à Paranagua, l’un des principaux ports du Brésil.

Leave a Reply

CAPTCHA image